Quel est le but inavouable de la Science?

Qui ne s’est jamais pris au dépourvu quand, lors d’une soirée mondaine, alors que vous approchant du plateau de petits toasts au tarama surmontés de crevettes grises de Madagascar, vous êtes soudainement pris à parti par cette superbe blonde au teint hâlé et au galbe proverbial vous demandant : « Et vous, mon cher, que pensez-vous de l’expansion des signaux analogiques vibratoires? »

C’est le moment où, ne mâchons pas nos mots, on se sent con. Enfin, vous, pas moi. Et quand on se sent con, on bafouille, on regarde à ses pieds les chaussures Adidas qu’on avait pourtant acheté car Michael Jordan nous avait garanti que ça nous donnerait de la confiance en nous. Et vous réalisez, en l’espace d’un instant que vous avez non seulement pas réussi à faire l’intéressant auprès de la blonde, mais qu’en plus vous avez perdu 189 euros en achetant vos chaussures en plastique pleines de couleurs Flashy. Vous venez de prendre conscience d’un fait essentiel: la vie est une succession de petites contrariétés. 

Et pourtant, on pourrait la définir très simplement par la danse folle et sans fin de molécules régies par des propriétés électrostatiques diverses, et soumises aléatoirement à des forces variées traçant dans l’espace-temps une courbe lapidaire chaotique et dénuée de sens, mais non de poésie. D’ailleurs on voit bien, si on regarde attentivement dans un stéthoscope, que c’est le bordel.

C’est la raison pour laquelle le monde a besoin de génies tels que moi pour le décrypter, l’analyser, le disséquer, et enfin offrir sans condescendance à la populace hébétée et inculte l’accès à sa carcasse désossée dont les entrailles fétides et encore fumantes auront été mises dans des petits pots de formol soigneusement étiquetés, que vous pourrez ensuite à votre guise utiliser pour, à votre tour, briller en soirée mondaine.

Car chaque homme, chaque femme, chaque être, mérite – à défaut de séduire une blonde sculpturale et d’être chaussé avec goût – sa part de toast aux crevettes.

Le but ultime de la recherche scientifique
Le but ultime de la recherche scientifique

En corollaire de quoi, dans tous les domaines de la connaissance, moi, Trevor Syskensky, diplômé de Harvard dans le Gers, m’engage donc à vous instruire en : sciences, philosophie, argent, amour, travail, santé, réussite aux examens, coaching sportif, sujets du bac, séduction classe, augmentation de salaire, diminution de ses impôts fonciers sans éveiller les soupçons de ses enfants, recettes faciles et pas chères, humour politiquement correct, décryptage honnêtes de la conspiration des Illuminatis, réussite de sa campagne présidentielle, guérison miraculeuse des panaris au gros orteil, l’être aimé est parti? Je le fais revenir illico presto en 48 heures par le RER sans passer par Châtelet.